LANGAGE ET COMMUNICATION


Linguistique

Étude scientifique du langage humain.
(appréhendée à travers la diversité des langues naturelles).
Le linguiste adopte une vision descriptive par rapport aux phénomènes de la langue.



Débarrassons-nous de quelques idées reçues

Les linguistes ne sont pas forcément polyglottes. Ils ont des connaissances sur le système des langues sans avoir à les maîtriser toutes parfaitement.
Les linguistes n'ont pas une connaissance encyclopédique de tout le lexique d'une langue. Ils consultent les dictionnaires.
Les linguistes n'ont pas forcément des connaissances étymologiques. L'étude de l'origine du lexique n'est qu'une des branches de la linguistique dite diachronique.
Les linguistes ne sont pas des grammairiens prescriptifs. Ils ont une démarche de description qui se veut objective par rapport à la langue à laquelle ils n'infligent pas de valeurs affectives, esthétiques ou morales.




I Le langage, la langue et la parole


Langage

Langue

Parole

Aptitude innée à communiquer propre à l'être humain. Produit acquis : instrument de communication ; code constitué en un système de règles communes à une même communauté. Utilisation individuelle du code linguistique par un sujet parlant.





Les langues ne sont pas tout à fait un produit de la nature dans le sens qu'un enfant ne peut pas acquérir une langue sans être plongé préalablement dans un bain linguistique spécifique ; mais les langues ne sont pas non plus un produit de la culture car on ne peut pas changer le système d'une langue par décret.
Les langues naturelles sont appelées ainsi car elles n'ont pas été inventées par les humains, contrairement aux langues artificielles que sont les langues fabriquées par les utopistes comme l'esperanto ou le langage informatique.





Norme

Usage

Elle se caractérise par des règles prescriptives pour un système donné comme celles que l'on trouve dans les grammaires. Variation par rapport à la norme adoptée par une communauté linguistique donnée.
En «bon français», on dit se rendre compte et non pas réaliser. C'est où que vous l'avez lu ?


Code

Ensemble de conventions permettant de produire des messages.
Le code est une forme de communication qui n'est pas forcément linguistique.

ex. Le morse est un code mais ce n'est pas une langue



Langage /langue

La langue/une langue

langue/parole

langue/code

abstrait/concret

général /particulier

tout /partie

essentiel/nécessaire



Code oral

Code écrit

unités sonores systèmes alphabétiques, syllabiques ou idéographiques
entre 4000 et 8000 langues parlées Support de la mémoire avant d'être support de la communication.
Environ 350 langues écrites seulement.

Voir le site du CIRAL à l'Université Laval : La naissance de l'écriture

Toutes les langues possèdent une grammaire, c'est à dire un sytème de règles, même celles qui n'ont pas de code écrit. Tout locuteur d'une langue a une connaissance intuitive de ses règles.



Étude diachronique

Étude synchronique

Analyse des phénomènes du point de vue de leur évolution historique. Introduite par Ferdinand de Saussure, il s'agit de l'observation d'un état de langue considéré dans son fonctionnement interne à un moment donné.
Le mot nuit trouve ses origines dans le substantif latin : noctem. Les expression craindre et avoir peur coexistent en français standard.




II Le signe et la signification



La linguistique est un sous-ensemble de la sémiologie, la science qui étudie les signes.

Voir Schéma épistémologique


Le signe 1 :

il s'agit d'un élément cognitif qui comprend les indices, les signaux, les icônes, les symbôles et aussi les signes linguistiques.

Il y a des signes naturels et des signes artificiels. Ils peuvent se diviser comme suit :


Indice «Fait immédiatement perceptible qui nous fait connaître quelque chose à propos d'un autre fait qui ne l'est pas» ( Prieto, Sémiologie, dans Le Langage, La Pléïade, p. 95)

Il y a un lien logique et implicatif entre l'indice et ce à quoi il renvoie. L'indice est, en fait, la manifestation des effets implicatifs d'un phénomène empirique.

La fumée est l'indice de l'existence d'un feu.



Signal «Fait qui a été produit artificiellement pour servir d'indice». (Prieto, Sémiologie, dans Le Langage, La Pléïade, p. 96).

Il est utilisé volontairement par convention.

Le signal a un effet implicatif univoque à message conventionnel. Le signal est subit. Il vise à déclencher une réaction.

Le signal a toutes les propriétés du signe linguistique, mais il évolue hors syntaxe. Il ne se combine pas linéairement avec d'autres éléments. Dans l'exemple du panneau routier, il peut y avoir une combinaison mais celle-ci n'est pas linéaire. C'est une combinatoire simultanée et non enchaînée.

ex. Certains signaux du code de la route.


Symbole Signal qui, de par sa forme ou sa nature évoque spontanément dans une culture donnée quelque chose d'abstrait ou d'absent.

C'est une représentation fondée sur une convention qu'il faut connaître pour la comprendre.

ex. La colombe de la paix

Icône Signe artificiel qui a pour propriété d'imiter perceptuellement ce à quoi il réfère.

En cela, l'onomatopée est une icône sonore.

En revanche, une photo n'est pas une icône. Ce n'est pas une représentation à vue sémiologique.





Le signe linguistique (signe 2)

Signe 2 Union d'un concept (le signifíé) et d'une image acoustique (le signifiant).
Signifié concept, contenu sémantique.
Signifiant image mentale du son, expression phonique.

Le lien entre le signifiant et le signifié est arbitraire et nécessaire, contrairement
aux icônes et aux pictogrammes qui sont motivés, c'est-à-dire reliés empiriquement à ce à quoi ils renvoient. Les onomatopées sont des signes partiellement motivés.


Le signifiant est un phénomène sonore linéarisé dans le temps, alors que le signifié est un phénomène cognitif, autrement dit un ensemble stable de caractéristiques.

Selon le triangle sémiotique, imaginé en 1923 par Charles Ogden et Ivor Richards, Il existe aussi un phénomène physique appelé référent, c'est l'objet lui-même dans le monde.


Les signes ne se correspondent pas de manière univoque selon les langues. Il n'y a pas de correspondance terme à terme.


Signification passage du signifiant à son signifié ou vice-versa. Le chien est un animal domestique de la famille des canidés





III Langage et communication



Les innovations technologiques survenues au début du siècle (téléphone, magnétophone, télévision) ont permis l'appréhension de l'activité langagière au grand complet.




SCHÉMA DE LA COMMUNICATION : Roman Jakobson (1963)

 

 


© Henriette Gezundhajt, Département d'études françaises de l'Université de Toronto, 1998-2004
Toute reproduction sans autorisation, sous format électronique ou sur papier, et toute utilisation commerciale sont totalement interdites.
Si vous vous servez de ces pages dans un but didactique ou personnel,  n'oubliez pas d'en citer la source et, si possible, envoyez-moi un message.

Ces pages restent gratuitement à la disposition des visiteurs, cependant, si vous vous servez de ces pages pour votre enseignement ou pour votre recherche, une contribution financière de 15$ canadiens serait fortement appréciée.
Pour ce faire, vous pouvez utiliser votre carte de crédit dans le système PayPal en cliquant sur le bouton ci-dessous et en suivant les instructions (malheureusement en anglais) :